Ville de Mézeray


+33(0)2 43 451 551

Actualités • Ville de Mézeray

Pot de l'amitié pour départ en retraite

Plus d'une centaine de personnes avaient répondu présente à l’invitation de Jean-Louis et Viviane Gaillard pour fêter leur départ en retraite après plus de 36 annnés de présence sur la commune, ce fût l’occassion aussi de présenter les repreneurs : Marina et Quentin.

La mairie a offert à Jean-Louis et Viviane une poterie en souvenir de Mézeray,une composition florale ainsi qu'une smartbox pour profiter de cette nouvelle vie.Quant à Marina et Quentin, ils se sont vu remettre aussi une poterie et composition florale pour leur souhaiter la bienvenue sur notre commune. 

Discours de Mr le maire durant ce moment convivial :
"Cher Jean Louis, chère Viviane,
  
Il y a 36 ans, vous étiez certainement dans le même état d’esprit que le sont aujourd’hui Quentin et Marina. Heureux, enthousiastes et motivés à la veille de l’ouverture de la boucherie.
432 mois et 157680 jours plus tard, nous sommes tous réunis autour de vous pour fêter votre retraite et vous accompagner dans le dur labeur qui vous attend prochainement… vélo, découverte de La France, et la liste n’est pas exhaustive.
Mézeray et la boucherie Gaillard sont indissociables. Combien de fois n’ai-je entendu lorsque j’indiquais habiter Mézeray : « Vous avez un super boucher dans votre commune ! »
Vous avez tout d’abord, l’un comme l’autre fait vos armes chacun de votre côté. Dès 13 ou 14 ans, Jean Louis tu as travaillé comme apprenti boucher et vous, Viviane, comme apprentie vendeuse, abandonnant ainsi la tradition familiale de l’agriculture.
Très tôt, Jean Louis tu as saisi l’opportunité de t’exiler dans la région parisienne, et c’est au cours de cette période que la passion pour ton métier t’a saisi, pour ne plus jamais te quitter.
Ironie de l’histoire, il est fort probable que la boucherie dans laquelle tu travaillais à cette époque à Ville d’Avray, est la même où travaillait Quentin auparavant.
La chance est avec vous, oui, mais la chance ne tombe pas du ciel, elle se provoque.
Vous avez, les uns et les autres et nous, municipalité, accepté la proposition de notre chasseur de tête Mr Alain Chevré d’accompagner en amont et en aval la reprise de votre commerce. La tâche était rude, l’administratif, un vrai parcours du combattant. La relation s’est ainsi construite, Quentin et Marina ont toujours répondu présent à vos sollicitations, et motivés plus que jamais pour cet ambitieux projet à 23 et 25 ans. J’ai bien retenu que Quentin et Marina étaient les Jean Louis et Viviane de 1983.
Mais revenons à notre chance et au début de l’histoire ; en effet c’est grâce à la perspicacité de Jérémy votre fils, et le fait qu’il dise au boucher qui le servait, là où il habite dans la région parisienne, que ses parents souhaitent vendre leur boucherie en province. Et c’est ainsi que l’histoire est née…
Combien de mes collègues Maire m’envient de voir la boucherie de notre village perdurer, et non pas mourir faute de candidats, comme on le voit trop souvent. Quand on connait la difficulté de maintenir l’activité de nos commerces locaux, on ne peut que se réjouir et se féliciter de la présence du boucher local. Mais je me plais souvent à dire que si un commerce fonctionne bien, ce n’est pas grâce à la municipalité mais s’il ne fonctionne pas, ce n’est pas à cause de cette même municipalité.
Il est indéniable que si votre rideau était resté à jamais baissé, l’activité commerciale, la vitalité de Mézeray en aurait durement ressenti les méfaits. Mais ne parlons pas de ce qui n’est pas arrivé, je sais oh combien Viviane et Jean Louis que vous aviez à cœur de transmettre votre savoir, même si pour cela vous avez fait un peu de rabe, parfaitement conscient de la nécessité pour la commune, pour vos collègues commerçants et pour vos fidèles clients et amis de passer le témoin à des professionnels.
C’est un bel esprit civique qui vous a animé, et je vous en remercie chaleureusement.
Tous les jours à la tâche, peu d’heures de sommeil, votre professionnalisme connu et reconnu bien au-delà des frontières de Mézeray. Une page se tourne pour vous, une page se tourne pour nous, et ce n’est pas sans regret que nous vous voyons nous quitter. Toutefois je crois savoir que vous accompagnerez encore quelques temps Quentin et Marina, et je sais qu’ils peuvent compter sur vous pour les épauler.
Vous êtes sans doute partagés entre la joie de bénéficier d’un repos bien mérité, mais aussi sans doute une pointe de regret, de tristesse et de nostalgie de devoir passer de l’autre côté du comptoir. Soyez rassurés, personne ne vous tient rigueur de vouloir penser un peu à vous.
Quentin et Marina, la marche est haute, vous avez là un beau défi à relever, mais quand on a le savoir-faire et le savoir être, vous ne pouvez que réussir. Vous avez toutes notre confiance. Soyez les bienvenus parmi nous.
Jean Louis et Viviane, merci pour tout ce que vous avez fait, les rillons bien chauds qui me font tant envies, les bonnes rillettes, mais la liste est trop longue pour tout énumérer.
En mon nom et celui du Conseil Municipal, des mézeréens et mézerénnes, au nom de tous vos clients et amis qui vous entourent nombreux ce soir, preuve de leur attachement et reconnaissance, nous vous souhaitons tous nos vœux de longue, belle et bonne retraite avec vos enfants et petit enfant.
Profitez bien".

               

 


 
 
 
 
 
 

 

laisser un commentaire

J'ai un Gravatar Suivre ce topic
Se souvenir de moi