Ville de Mézeray


+33(0)2 43 451 551

Actualités • Nature et Balade
Archives de Nature et Balade

Chats et oiseaux : comment concilier une cohabitation pacifique

En cette période de nidification des oiseaux, il est utile de se préoccuper de la protection des oisillons ; surtout lorsque l’on accueille, chez soi, un chat  qui conserve son instinct sauvage de chasseur.
Le chat est en effet un prédateur, qui se nourrit d'oiseaux et de souris quand la pâtée pour chat vient à manquer ou que se réveille son instinct de tueur en série d'animaux plus petits que lui.
On dénombre, en France, environ 13 millions de chats.
D'après les tests scientifiques, le collier Birdsafe est le système le plus efficace à ce jour. » Il s'agit d'une collerette en tissu coloré à fixer autour du cou du chat et que les oiseaux repèrent de loin. Elle permettrait au chat de tuer dix-neuf fois moins d'oiseaux, d'après les biologistes.
Les chats sont-ils responsables de l'extinction de certaines espèces d'oiseaux ?
On estime qu'un chat domestique tue environ 9 oiseaux par an, un chiffre qui peut paraître dérisoire si on s'arrête sur les chiffres individuels alors que si on se penche sur les résultats au niveau de tous les chats du pays, ce chiffre est au contraire extrêmement haut.
Les chats ont été catalogués comme espèce envahisseuse par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature puisqu'ils auraient visiblement contribué à l'extinction de 33 espèces d'oiseaux dans le monde.
Les chats tuent des oiseaux dans leurs plus jeunes années, lorsqu'ils sont suffisamment agiles pour sauter au-dessus d'eux. Il y est également expliqué que 2 fois sur 3 les oiseaux sont tués par des chats errants. Selon le biologiste Roger Tabor, un chat des champs tuera environ 14 oiseaux alors qu'un chat des villes pourraient en tuer 2 dans toute sa vie.
La diminution des prédateurs en zones rurales, l'abandon et la grande capacité de reproduction des chats font qu'ils sont considérés comme un véritable fléau.
Une des pires espèces invasives
Jusqu'à présent, aucune recherche scientifique de cette ampleur n'avait été menée sur cette question. « On considérait que la responsabilité des chats dans la mortalité des petits animaux était négligeable, comparée aux autres menaces liées aux hommes, qu'il s'agisse des risques de collisions automobiles, des tours d'immeubles ou de la destruction des habitats », soulignent les scientifiques.
Différentes études ont montré que l'introduction de chats là, où il n'y en avait pas auparavant, provoque des désastres. Ils sont alors considérés comme appartenant aux pires espèces invasives. « Sur les îles, les chats laissés en liberté ont provoqué ou contribué à la disparition d'oiseaux, de reptiles et de mammifères. Trente-trois au total, dont plusieurs espèces d'oiseaux », précise l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).
 
Nos amis de la LPO ont publié un petit guide très bien documenté sur ce sujet (voir ci-dessous en format .pdf)
Eliminer les chats de mon jardin : quelques exemples de solutions proposées :
aménager son jardin avec des zones de refuges ; installer une grille « stop chat » ; créer son répulsif « maison » et planter des plantes répulsives ; utiliser des colliers à clochette ou de couleur ; stériliser son chat ; stimuler son chat et jouer avec lui ; ne pas abandonner son chat dans la nature…
Voilà, il est utile de rechercher à concilier notre tendresse pour les chats et notre émerveillement pour les oiseaux qui créent les mélodies de nos campagnes.
Nous vous invitons à découvrir le document ci-dessous.
 
Les responsables du Centre d’animation Nature et Balade
  Chat_et_oiseaux_guide_des_solutions
  refuges_lpo_info_32_Chat_et_Oiseaux

laisser un commentaire

J'ai un Gravatar Suivre ce topic
Se souvenir de moi